Arrondir les fins de mois en louant une partie de son habitation

Arrondir les fins de mois en louant une partie de son habitationBaisse du pouvoir d’achat au moment de la retraite, hausse des charges de copropriété, des coûts de l’énergie, logement devenu trop grand suite au départ des enfants, d’un divorce, décès, sentiment de solitude…

Les propriétaires ne manquent pas d’arguments pour mettre en location une partie de leur logement, généralement une chambre meublée.

Ce type de location, recherché des étudiants et jeunes actifs, pour qui l’accès au logement devient de plus en plus difficile a le vent en poupe.

Envie de sauter le pas ? Tout d’abord, pensez à vérifier si le règlement de votre copropriété ne vous l’interdit pas, puis à en informer votre assureur, qui procédera à une extension d’assurance.

 

Quelques règles à respecter

Si vous souhaitez louer une partie de votre habitation, quelques règles à respecter s’imposent comme :

  • Le respect des normes de décence : la surface de la pièce louée ne peut être inférieure à 9 m2 et la hauteur sous plafond de moins de 2,20 m ;
  • Le respect des normes de sécurité : le logement doit être normalement ventilé et les installations électriques doivent assurer la sécurité des occupants ;
  • L’ameublement complet de la partie louée ;
  • Les accès à un point d’eau (salle de bains) ainsi qu’à un coin-cuisine sont obligatoires.

 

Un contrat de bail précis dans les détails

Les parties communes du logement ainsi que leurs conditions d’utilisation doivent être clairement indiquées dans le contrat de bail. L’emplacement de la chambre, le mobilier fourni et les charges (librement réparties entre le bailleur et le locataire) doivent impérativement être précisés. Enfin, n’oubliez pas de remettre les diagnostics immobiliers au moment de la signature du bail.

–> À noter que si cette chambre est la résidence principale du locataire, le bail doit être écrit et durer un an minimum (neuf mois pour un étudiant). Enfin, le locataire dispose d’un préavis d’un mois, le propriétaire de trois mois.

 

Un abattement forfaitaire de 50 %

Fiscalement, les revenus tirés de la location sont à déclarer au titre des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Si vos recettes annuelles n’excèdent pas 32 600 euros, vous relevez automatiquement du régime micro-BIC. À la clé ? Un abattement forfaitaire de 50 %, frais et charges inclus, sur les revenus locatifs.

Bon à savoir : si vous demandez un loyer inférieur (hors charges) à 11 euros le mètre carré en province et à 15 euros en Ile-de-France (Paris inclus) et si la pièce louée constitue la résidence principale du locataire, vous êtes alors exonéré d’impôts.

 

Si vous souhaitez louer une partie de votre logement, n’hésitez pas à faire appel à votre agent immobilier CENTURY 21 à Biganos, Andernos, Bruges, Eysines, BlanquefortSaint-Médard-en-Jalles ou encore dans les quartiers des Chartrons ou Caudéran à Bordeaux qui saura vous conseiller.

 

Articles complémentaires :

 

photo credit: declicjardin via photopin cc